Le Clan Du Néon interpellé par les forces de sécurité du centre commercial de SQY !


Compte rendu d’action.

Malgré le faible nombre de participants (5), le bilan n’est pas mince. Après avoir éteint quelques néons dans le centre commercial de St-Quentin-En-Yvelines, nous avons été stoppés par les forces de sécurité.

Après nous avoir invités à rentrer dans une sorte de salle de sécurité, ce que nous avons accepté afin de nous expliquer, ils ont appelé la police. Cette salle d’attente était sécurisée par une caméra qui nous filmait, des murs complétement blancs et de simples bancs en bois, on se serait presque crus dans une cellule. La sécurité bloquait l’unique sortie, étroite, pour nous empêcher de sortir. Lorsque l’un des membres a sorti son téléphone portable pour écrire un tweet, cela lui a été formellement interdit, la raison donnée: “pour éviter que l’on appelle nos ami.e.s”.

Peu après, la police est venue et a souhaité se renseigner sur nos identités. Étant donné que nous agissions à visage découvert, nous avons accepté de donner nos identités sans problème. Ils ont reconnu sans peine que nous n’avions enfreint aucune loi, nous n’avons donc pas été “embarqués”. Par contre, notre magnifique bâton magique, réalisé artisanalement, a été saisi par la police… Il n’en était qu’à sa première action :-( Rendons lui un vibrant hommage !

Force est de constater que notre action pose un véritable problème politique aux gérants du centre commercial “Espace Saint-Quentin” (le propriétaire en est la société HAMMERSON) qui ne prennent aucune initiative pour éviter la surconsommation énergétique et la pollution visuelle. Cette opposition montre que les collectifs issus du CREP, que ce soient les débouloneurs ou le clan du néon, sont pris très au sérieu par la police ainsi que par les politiques et les décideurs économiques. Notre action était attendue et les forces de sécurités mobilisées, ils avaient même prévu les maîtres chiens (qu’ils n’ont pas déployés finalement nous a confié l’un d’eux).

Notre explication avec l’ensemble des acteurs, après quelques tensions dues à l’opposition, a été cordiale et sans véritable agressivité.

Un détail amusant : en partant, les policiers ont essayé notre magnifique bâton sur un interrupteur (sans aller jusqu’au bout de leur geste). Nous avons aussi pu constater que les enseignes à l’intérieur des galeries restaient, elles aussi, allumées.

Après cet événement, nous avons continué notre parcours et éteint en tout 13 néons. Nous avons à chaque fois laissé un petit message expliquant notre geste aux commerçants.

Le clan du néon cessera lorsque tous les commerçants auront pris le réflexe d’éteindre leurs enseignes la nuit quand le magasin est fermé. Ainsi, nous économiserons chaque nuit d’importantes quantités d’énergie que nous n’aurons plus à produire (et peut être éviter l’ouverture d’une nouvelle centrale nucléaire ?).

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>